Ma sécurité

Le travail est nécessaire, vos droits le sont tout autant !

Il est facile de créer une fausse offre d’emploi avec la technologie actuelle et de la faire circuler sur Internet. Si une offre est trop « belle », par exemple si le poste est très intéressant alors que les critères demandés sont plutôt basiques, prenez des renseignements supplémentaires.

Soyer informé de vos droits et des règles de sécurité, voici quelques conseils.

Nos conseils prioritaires

Il est facile de créer une fausse offre d’emploi avec la technologie actuelle et de la faire circuler sur Internet. Si une offre est trop « belle », par exemple si le poste est très intéressant alors que les critères demandés sont plutôt basiques, prenez des renseignements supplémentaires.

Pour vous convaincre d’envoyer de l’argent, de faux recruteurs ou faux employeurs peuvent vous montrer des contrats très avantageux, peut-être même avec votre nom écrit dessus. Rappelez-vous qu’un recruteur honnête ne vous demandera jamais de payer pour avoir un emploi.

Selon les normes internationales, c’est l’employeur qui paie tous les frais s’il engage un travailleur venant d’un autre pays. Tous les autres frais sont injustifiés et vous ne devez pas les payer. Par exemple :

  • Si un intermédiaire vous demande de payer pour acheter un contrat ou pour passer un entretien;
  • L’existence d’un contrat ne justifie pas l’envoi d’argent;
  • ou encore si Le recruteur vous demande des frais pour vous embaucher.

Des faux sites web ou des fausses plateformes de recrutement peuvent être créés pour recueillir le maximum d’informations sur des personnes intéressées par le travail à l’étranger, et constituer une base de données. Faites attention aux informations que vous donnez en ligne, et ne donnez jamais vos coordonnées bancaires.

Pour faire croire qu’une offre d’emploi ou qu’un contrat est véritable, certaines personnes malhonnêtes utilisent les logos des organisations officielles, comme l’ANAPEC ou l’OIM, ou encore du Canada. Renseignez-vous auprès des organisations pour être sûr que le document vient bien de chez eux.

Plusieurs fois par an, on assiste à des soi-disant salons de recrutement, qui promettent un travail à l’étranger. Certains de ces salons ne sont ni reconnus ni autorisés par les autorités gouvernementales. Passez toujours par les bureaux de recrutement officiels (comme l’ANAPEC au Maroc) pour être sûr d’avoir des interlocuteurs fiables et honnêtes. 

Des personnes malhonnêtes, qui prétendent connaître le circuit de recrutement, peuvent vous offrir un service payant pour intervenir auprès des administrations et faire accepter votre candidature. Un intermédiaire honnête ne vous demandera jamais de l’argent pour être engagé.

Il arrive qu’une fois à l’étranger, Les employeurs ne respectent pas les termes du contrat ou réclament des frais. Parlez-en au recruteur ou aux autorités locales. Partir avec un recruteur reconnu et officiel, comme l’ANAPEC, vous protège contre ce genre de pratiques.

Aucun frais ne devra vous être réclamé, même pour des petites sommes. C’est l’employeur qui doit prendre les frais en charge s’il engage un travailleur étranger.

Une entreprise fiable ne vous demandera jamais de l’argent en échange d’un contrat.

Celles-ci peuvent être utilisées pour faire des paiements sans votre autorisation.

Assurez-vous qu’elle est sur le site de l’ANAPEC ou rendez-vous à l’Agence ANAPEC la plus proche.

pour être sûr de la fiabilité d’un contrat. Au Maroc, demandez conseil à l’ANAPEC, qui vous offre un service gratuit (pour les annonces publiées par l’ANAPEC). Pour les autres pays, consultez les représentations diplomatiques

Faites viser votre contrat par le Ministère de l’emploi avant de partir

C’est votre meilleure protection contre les abus et la précarité.

Ils garantissent votre liberté de mouvement et de circulation.

Ils garantissent votre liberté de mouvement et de circulation.

si vous ne comprenez pas tout et que vous avez besoin d’aide, adressez-vous à des professionnels ou à des personnes de confiance. L’ANAPEC vous offre ce service gratuitement.

affichages au niveau des locaux des autorités. Par exemple, les offres d’emploi saisonnier agricole de l’ANAPEC ne sont jamais publiées en ligne.

  • Des offres d’emploi avec des conditions de travail illogiques
  • Des offres publiées sur des sites non officiels ou affichées dans des endroits non officiels
  • Une adresse email erronée (si vos messages reviennent avec un message d’erreur disant que l’adresse n’existe pas)
  • Un numéro de téléphone auquel personne ne répond jamais
  • Si la personne ne répond jamais par écrit
  • Si la personne ne donne jamais de réponse publique sur les réseaux sociaux
  • Si vous ne trouvez aucune trace de l’entreprise ou de la personne en faisant plus de recherches
Aller au contenu principal